Panayotis Tournikiotis
Loos
Collection : Architecture
224 pages
index
170 illustrations noir et blanc
format 20,5 x 13,5 cm
25.35 €
ISBN 978-2-86589-033-0
épuisé
1re édition : 1991
Auteur :
Panayotis Tournikiotis
facebook Partager sur Facebook

On a tant fait d'Adolf Loos (1870-1933) le grand imprécateur, le fanatique de la « boîte à chaussures », l'adversaire de tout ornement - bref, le précurseur du Mouvement moderne, qu'on s'étonne de trouver ici, grâce à l'analyse d'un auteur tout à la fois architecte et théoricien - et qui procède par textes, plans et photos - un autre Loos, décapant et paradoxal.
Pour Loos, la forme classique est une seconde nature. Nourri de Palladio et de Schinkel, il ne veut rien céder de l'héritage. Il mise tout sur la dialectique de l'ancien et du nouveau, de l'histoire et de la technique, de l'ornemental et du décoratif, du privé et du public, de la nature et de la culture.
Quelques bâtiments, quelques pamphlets, des dizaines de projets ont suffi à lui assurer une influence mondiale - de Schindler à Neutra, de Le Corbusier à Aldo Rossi.
La pensée et l'action de Loos préfigurent Walter Benjamin et sa philosophie de l'histoire : « À nous comme à chaque génération précédente fut accordée une faible force messianique sur laquelle le passé fait valoir une prétention. Cette prétention, il est juste de ne pas la négliger. »

Panayotis Tournikiotis, né en 1955, enseigne la théorie à l'École d'architecture d'Athènes. Architecte (D.P.L.G.) de Paris et de l'École polytechnique d'Athènes, il a soutenu en 1988 une thèse d'État sur l'historiographie de l'architecture moderne (sous la direction de Françoise Choay).